Actualités

 / 

L'origine du projet

Ouvert le 1er avril 1996, le foyer de vie Argoat est basé au cœur de Paimpont, commune de près de 1500 habitants, en plein cœur de la Forêt de Brocéliande, site très touristique, dans les anciennes dépendances de l’abbaye de Paimpont, jouxtant celle-ci et en bordure de l’étang.

Cette situation privilégiée permet d’accéder aux différents commerces et donc de favoriser l’insertion locale, mais permet également de vivre paisiblement sans risque de gêne réciproque avec l’environnement.

Les murs, classés par les Bâtiments de France, appartiennent depuis 1846, à la Congrégation des Sœurs de la Charité de Saint Louis de Vannes.

Le foyer Argoat est un foyer de vie. Il reçoit des personnes adultes en situation de handicap ne pouvant travailler ni assurer toutes les conditions matérielles de leur existence. Le foyer leur fournit un environnement le plus proche possible des conditions de vie de tout le monde, respectant leur personne et tenant compte de leurs difficultés, de leurs potentialités, de leurs demandes, de leurs besoins particuliers. Aujourd’hui, 19 personnes vivent en internat en chambres individuelles réparties aux 1er et 2ème étages et sont dotées chacune d’une salle de bain.

4 places sont prévues en accueil de jour, de 9h à 18h, du lundi au vendredi. L’accueil de jour bénéficie des activités mises en place pour l’ensemble du foyer.

Projet d’aménagement et d’embellissement du jardin

Depuis la rentrée 2015, une commission « jardin » composée de professionnels et d’un groupe de résidants se réunit pour construire le projet de réaménagement du jardin.

Aujourd’hui, le jardin est en accès libre aux résidants. Il est composé d’une cour avec de l’enrobé, d’une pelouse, de quelques arbres, un coin potager, une pergola, des tables et bancs.

Il est utilisé pour déjeuner à l’extérieur, se balader. Les résidants s’y retrouvent pour l’activité jardinage. Ils ont également la possibilité de s’assoir sur des chaises relax et de pratiquer des jeux d’extérieur.

Malgré cette liberté de circulation, le lieu est peu investi par les résidants pour diverses raisons : difficulté d’accessibilité, enrobé déformé, crevasses, bosses, obstacles au sol (trappes), différents niveaux, pelouse.

La commission s’est donc fixée comme objectifs d’aménager le jardin pour le rendre accessible à tous les résidants avec un chemin sécurisé et des mobiliers adaptés, pour permettre la détente et le bien-être en développant, pourquoi pas, des espaces ludiques et sensoriels. En outre, le jardin donne accès à une cour accessible au public où pourraient être organisées des expositions temporaires.

La commission souhaite aussi développer du lien social en intéressant les familles au projet et en l’ouvrant à des partenariats locaux : municipalité, associations locales. Elle a prévu de se rendre dans des établissements pour voir comment les espaces extérieurs ont peu être aménagés dans des lieux collectifs.

Les idées ne manquent pas pour faire de cet endroit un lieu paisible, convivial et ouvert. L’équipe s’est donnée deux ans pour réaliser ce beau projet. Pour les accompagner, ils ont fait appel à une étudiante en 3ème année à l’Ecole nationale supérieure d'horticulture et d'aménagement du paysage pour un stage de 3 mois.